Archives mensuelles : novembre 2015

Les petits points bleus

   C’est un sonnet écrit par Soizic écris en Irlande (comme quoi une année Erasmus, ça inspire !), et voilà ce qu’elle nous dit en légende :

« Je l’ai écrit après être tombée amoureuse d’un italien que j’ai rencontré en Irlande. Mon envie était de faire partager le rêve qui s’est dessiné dans mon esprit à partir de certains détails de son visage ; comment à travers certaines particularités d’un visage on peut s’évader, imaginer une histoire.
Cela parle aussi d’un feu d’artifice qui a laissé sa marque sur son visage, après l’avoir brûlé. »


Les petits points bleus.

Ces petits points qui se baladent sur son visage
prennent une couleur mystérieuse, azur,
malicieux indices ils murmurent une césure
silencieux ils me racontent son long voyage. Continuer la lecture de Les petits points bleus 

Culture de mots

Depuis un petit moment, je fais une collection de mots, je demande aux gens de me dire des mots qu’ils aiment bien, et je les écris dans un carnet. Cela élargit mon vocabulaire (qui reste assez répétitif jusque-là) et me permet de penser aux personnes qui m’ont donné leurs mots quand je les utilise. On en voit certains sous un autre angle aussi, un mot qui nous paraissait plutôt ennuyeux devient intéressant car quelqu’un d’autre l’avait remarqué et déniché.
Alors c’est Noël, avec qui j’ai passé les vacances à rallonger ma liste, qui m’a soufflé l’idée de cet article : Une culture de mots.

Faites donc fleurir vos mots préférés tant par le son que par le sens, que des mots et expressions poussent dans les commentaires de cet article. Je ferai une liste générale reprenant tous les mots une fois que cela aura proliféré…. ! Et n’hésitez pas vous-mêmes à venir piocher dans les mots des autres et vous régaler  !!!

 

Émilien

 

                                                                                           Émilien

« Au fond du jardin… au fond du jardin… au fond du jardin… ». Voilà ce que je m’étais mise à gémir comme un vieux vinyle rayé ce matin-là lorsqu’on me retrouva étendue dans la boue, devant la maison de Monsieur Tabbs. C’est que justement on avait retrouvé Monsieur Tabbs allongé au fond du jardin, sommeillant avec un air ébahi au visage. « Au fond du jardin… non mais quelle idée… », je peste encore en riant un peu maintenant que cette histoire digne d’une bande dessinée ou d’un conte s’est terminée.

Au fond du jardin… Continuer la lecture de Émilien